Moteurs
 

 Les plus jeunes collectionneurs de voitures Jouef qui n'ont connu que les moteurs électriques fermés et compactes peuvent être surpris par la conception des moteurs de leur voitures préférées.

Il faut savoir que cette conception était l'une des plus courante au début des années soixantes.

Sur certain modèles, les plaquettes latérales se prolongeaient à l'arrière pour servir de support à l'axe des roues (Scalextric) et aussi à l'avant sur les Miniamil si sophistiquées avec leur suspension arrière.

Sur les moteurs de ces  marques, on peut remarquer l'utilisation d'un aimant deux à trois fois plus volumineux que sur les Jouef ,y compris sur les Marklïn dont le rotor n'est pas plus gros que sur les Jouef.

Il est dommage que la marque Jurassiène n'ai pas continué de monter le même aimant que celui des premiers moteurs oscillants.Cet aimant provenant des moteurs de locomotive était plus fiable et plus puissant que ceux adoptés  sur les voitures de 1964 à 1972.

Jouef proposait des charbons facilement remplacables.

Certaine marques avaient pris un peu d'avance et proposaient un moteur compact ouvert comme Circuit 24 sur les Ferrari Fanacourse que j'adore faire rouler actuellement.

De nombreuses marques (Carrera, Troby, circuit 24 sur la fin ) propulsaient leurs voitures avec le très rustique et infatigable moteur Bülher.

Polistil se servait sur ses modèles 1/43° d'un puissant petit moteur ressemblant au Mabuschi des dernières Jouef.Le point faible étant de minuscules charbons montés sur des lames ressorts .

Les moteurs Johnson produits dans deux tailles différentes animaient les Polistil et les Scalextric . Les deux charbons de sections rectangulaires poussés par un fil ressort sont très faciles à remplacer.

De gauche à droite :

Moteur loco et voiture Jouef avec un Scalextric de la même taille mais disposant d'un énorme aimant. Moteur dit oscillant des premières Jouef  provenant des locomotives.

Polistil 1/43° puis petit Johnson comparé à un Jouef et gros Johnson sur Polistil 1/32°

photo de droite: un Jouef à coté d'un Bülher et d'un Circuit 24 dans une fanacourse

      

Moteur rudimentaire GéGé avec cotés en bakélite, en haut Miniamil, les cotés du moteur constituent le châssis de l'avant à l'arrière .

En bas Scalextric Power Sledge

A la fin de la production , Jouef monta sur les BMW , les Porsche 917

et 911 le moteur Mabuchi

le rotor comporte 14 plaquettes contre 9 aux rotors oranges,

 les 2 aimants sont maintenus par de petits ergots

 et procure à la voiture un début de magnatraction.

Les voitures ainsi équipées ont un comportement très agréable,

 des accélérations et une vitesse de pointe augmentées d'environ 30%.

 

 

 

 

 


© 2016